bressolles: patrimoine

    le château de bressolles

    En 1477, Louis XI écoute la messe dans la chapelle du château, alors église paroissiale. Le prêtre, tout en lui avançant la communion, lui murmure: "Sire, votre ennemi, le Téméraire, est décédé". Le prêtre retire l'hostie, et Louis XI saute sur son cheval. Au mois ,d'août 1792, le château de Bressolles est investi par les habitants de la commune qui en chassent violemment deux prêtres réfractaires. Des bâtiments d'origine, il ne subsiste que la tour ronde surmontée d'un lanternon, dont la base est du XIIIème siècle, et la tour carrée avec meneaux du XVème siècle. La façade occidentale a été remaniée au XIXème siècle.

    la maison forte de lys

    La maison forte de Lys comprend initialement un pavillon flanqué de deux tours rondes, et accolé à un corps de logis à un seul niveau. A partir de 1789, l'édifice subit plusieurs remaniements qui transforment complètement son aspect primitif. Aujourd'hui, c'est un long corps de bâtiment rectangulaire à deux niveaux accosté au pignon de deux larges pavillons légèrement débordants en façade. Les toits couverts d'ardoises sont agrémentés d'un ensemble de belles lucarnes.

    la maison forte du piroir

    La maison forte du Piroir se compose de deux bâtiments formant un angle droit avec rez-de-chaussée élevé et pigeonnier carré. Son style le date du XVIIème siècle.

    la gentilhommière de rose

    La gentilhommière de Rose a vu naître, le 29 mars 1773, Nicolas Thurot, colonel de cavalerie du premier Empire, fils posthume de Jean Thurot, fermier de Rose. Sa mère étant venue se fixer un peu plus tard dans le faubourg de La Madeleine à Moulins, le jeune Nicolas est loué dans le voisinage comme gardien de troupeau. D'un naturel bagarreur, il s'engage en 1791. Ne sachant ni lire ni écrire, il l'apprend au régiment. Sa brillante carrière lui vaut de figurer sur la liste officielle des généraux, établie sous le ministère du général Boulanger. Mis en retraite en 1835, il décède la même année à Haguenau où il avait exercé les fonctions de maire pendant dix ans, jusqu'en 1830. C'est une construction basse, faite de deux corps de bâtiments inégaux. L'édifice a conservé une partie de ses structures anciennes, en particulier au niveau des combles. Photo issue du livre "le Patrimoine des Communes de l'Allier, page 844).

    la gentilhommière des guenaudins

    La gentilhommière des Guenaudins est un logis de la fin du XVIIIème ou du début du XIXème siècle avec bâtiment et porche. Le bâtiment est composite. Il est constitué d'un corps principal de plan rectangulaire à deux niveaux et niveau de comble. A chaque niveau, trois ouvertures éclairent la façade et la toiture, qui repose sur un entablement de briques. Accolée à chaque pignon des constructions basses conduisent à deux pavillons carrés à deux niveaux. Cette demeure a remplacé une habitation du XVème siècle.

    l'église du sacré-coeur

    L'église paroissiale primitive, dédiée au saint Sauveur, et dont rien ne subsiste, était la chapelle du château, citée dès 1095. L'église du Sacré-Coeur, de 1875, conçu par un abbé originaire de Moulins, est construite dans un style néo-gothique. Bâtie sur un plan en croix Grecque pourvue d'absidioles en hémicycle, l'église comprenait initialement une flèche s'élevant au-dessus de la croisée, détruite en 1934.

    Jésus servi par les anges dans le désert. Cette huile sur toile du XVIIème siècle provient de la chapelle du château d'Aigrepont, paroisse de Bressolles, où elle avait été placée par le chanoine Giraud, propriétaire du lieu. Ce dernier l'avait acquise à Paris aux alentours de 1660.



    gentilhommière caractéristique des maisons bourbonnaises

    Cette gentilhommière est caractéristique des maisons Bourbonnaises, se présentant comme une construction de plan rectangulaire avec ouvertures symétriques en façade. Autrefois, à la campagne, chaque famille fabriquait son pain à domicile. C'est pourquoi il n'est pas rare de voir dans les exploitations agricoles un four de forme semi-circulaire accolé au pignon de la maison d'habitation. Souvent aussi, il s'agit d'une construction indépendante située à proximité de la maison, comme présentée ci-dessous.

    la gentilhommière de la vélatte

    La gentilhommière de la Vélatte, que vous apercevrez beaucoup mieux pendant votre balade que sur la photo ci-dessus, est une belle maison de maître accostée d'importants communs servant à l'exploitation rurale. L'ensemble est installé dans un grand parc arboré.