bressolles

    Superficie de 2338 ha - Altitude de 203 à 292 mètres - 1042 habitants environ.

    Sur le blason de la commune, les armes sont celles des barons de Bressolles. L'ancre évoque le port de la ville, sur l'Allier. L'arbre rappelle la forêt de Moladier. La couronne, au-dessus du blason, signifie que Bressolles était, sous l'Ancien Régime, une baronnie. Les lions rappellent que les Bourbons possédaient Bressoles au Xème siècle, et la rose suspendue évoque le domaine de Rose.

    La voie Romaine du Veurdre à Vichy (rive gauche de l'Allier) passait par le château d'Aigrepont, le château de Bressolles, près de Longvé, pour continuer ensuite sur Chemilly. Le château de Vougand a conservé son appellation de château, mais il s'agissait plus probablement d'une modeste maison forte. Elle était néanmoins le centre d'une petite seigneurie aujourd'hui représentée par un logis construit au XVème siècle. Ci-dessous, le château d'Aigrepont.

    Les Bréchard, premiers seigneurs de Bressolles, sont connus dès le XIIIème siècle. L'un d'eux, surnommé Maltaillé, se distingue pendant la guerre de Cent Ans par les pillages qu'il commet dans les paroisses environnantes.  Dans la vallée de la Guèse, on peut encore apercevoir une motte féodale entourée de ses fossés de protection qui contrôlaient la voie de passage dans la vallée.

    Ci-dessous, c'est dans cette demeure, qui existait déjà au XVème siècle, que le châtelain de la paroisse rendait autrefois la justice. En 1798, l'état des lieux de la seigneurie de Bressolles mentionne que des réparations sont nécessaires dans cette maison, qui était le siège d'un fief de prévôté. Le rez-de-chaussée, dont les ouvertures ont des angles abattus, est surmonté d'une belle galerie ouverte avec parements à pans de bois.

    Les Bressolles étaient, déjà au XIIIème siècle, l'une des familles les plus importantes de la région de Moulins. Dès 1232, ils possédaient Bressolles, Neuvy, Montilly et une tout en plein Moulins, comme l'atteste la charte de Moulins. A partir de 1517 et jusqu'au milieu du XVIIIème siècle, les seigneurs de Bressolles portent le titre de baron. Tout comme les Montmorency signaient "Les premiers barons de France", les Bressolles signaient "Les premiers barons de  Bourbonnais".

    La demeure ci-dessous, avec ses anciennes croisées et son toit élevé, a appartenu aux religieux bénédictins de Souvigny, à qui appartenait la terre de Longvé depuis le milieu du Xème siècle. Sur un premier niveau en pierre, repose un étage à colombages et briques, ouvert de belles fenêtres du XVème siècle à meneaux en bois. Les combles élevés sont couverts d'un large toit de tuiles plates.

    Dans un petit oratoire (photo plus bas), se trouve une statue représentant la Vierge, assise, vêtue d'une robe à larges plis, la tête couverte d'un voile, tenant sur ses genoux l'Enfant Jésus. Elle feuillette un livre de sa main droite. Cette Vierge, dite de Longvé, est une copie, l'original se trouvant au musée du Louvre.

    Une maison, à Beauregard, était qualifiée au XVIIIème siècle de château. En fait, c'était une demeure à pans de bois. Ce domaine avait appartenu à Jean de Lorme en 1629, médecin de plusieurs rois de France, dont Louis XIII. On parle encore du château de Beauregard dans les documents du XVIIIème siècle, mais s'il y a eu château, il a disparu. Le corps de bâtiment, auquel était intégré un appentis, ne possèdait qu'un étage, mais les combles étaient élevés, et donnaient de l'ampleur à l'ensemble. Ci-dessous, l'ancienne magnanerie, long bâtiment à trois niveaux afin de pratiquer l'élevage du ver à soie.