garnat: patrimoine

    le château de la brérotte

    Le château de la Brérotte a été construit en 1895 sur un promontoire lui donnant une belle vue sur les environs.

    l'église saint-germain

    L'église Saint-Germain est de type néo-roman, et date de 1879. Le clocher est partiellement construit ou parementé en briques rouges et surmonté d'une flèche d'ardoise.

    Elle est de plan longitudinal, en croix latine, à transept saillant, terminé par une abside.

    La Transfiguration, photo ci-dessus, peinte à la main par l'artiste A. SAUROY, montre, dans la même fresque, Dieu Le Père et le Fils. La représentation des deux, sous forme humaine, est rare et exceptionnelle.



    Les nombreuses peintures murales alternent Ancien et Nouveau Testament, et sont signées du peintre Italien L. MAZZIA en 1900. Petite anecdote: dans "la fuite en Egypte", l'âne représenté était celui du "Grand-Père Martin", ancêtre des familles Laplace/Dubessay. 

    le château de torcy

    Le château de Torcy (photo ci-dessus, prise avec l'aimable autorisation de Monsieur Du Jonchay) est un grand logis du milieu du XIXème siècle. les deux pavillons d'entrée en briques (photos ci-dessous) datent des XVIIème et XVIIIème siècles. Le logis principal est un long bâtiment de plan rectangulaire à deux niveaux, percé de nombreuses fenêtres avec un avant-corps carré à fronton triangulaire pour accueillir la porte d'entrée. La motte entourée de fossés a été nivelée en 1840. On pense que c'est en ce lieu, en 1538, qu'eut lieu la rencontre et la réconciliation de François 1er et Charles Quint après la trêve de Monçon. Le château fut également occupé par les Allemands en 1940.

    le château du mont

    Le château du Mont est une gentilhommière en U pourvue de pavillons d'entrée, construite en briques au XVIIème siècle. Le bâtiment, bas et massif, dispose d'un rez-de-chausée et d'un niveau de comble. L'accès au logis principal et des pavillons se fait par des portes relativement étroites aux linteaux à arc surbaissés. Les larges toitures sont percées de lucarnes et surmontées de hautes cheminées de brique.

    personnalité(s)

    Constant DETRE est né Szilard Eduard Diettmann à Budapest (Hongrie) le 02 janvier 1891.

    C'était un artiste peintre décrit par certains spécialistes comme un génie méconnu.

    Il quitte sa Hongrie natale suite à la répression contre le gouvernement de Béla KUN de 1919. Il s'installe alors à Paris (1920-1940) où il côtoie des artistes de l'Ecole de Paris ainsi que des artistes de Montparnasse, dont plusieurs sont d'Europe centrale (PASCIN par exemple), émigrés comme lui.

    Néanmoins, sa vie reste assez obscure. Sa fille unique, née en 1945 à Moulins, a entrepris de sauvegarder son œuvre et son souvenir à travers un site lui étant dédié: www.cdetre.com. Toutes les photos ont été prises avec l'aimable autorisation de Madame COUTAN Marie-Claire. 

    Il fut descendant d'une célèbre lignée d'artistes telle son arrière grand-père sculpteur Clémens DITTMANN, et son grand-père Eduard DIETTMANN, sculpteur lui aussi. Il épousa en seconde noces le 30 décembre 1933 une bourbonnaise Claire CARNAT, elle-même artiste, spécialisée en gainerie et tabletterie. Il se fera naturaliser Français le 27 novembre 1936.

    Constant DETRE fut aidé par ses amis Moulinois, dont le Maire Monsieur GROMOLARD Henri, qui souhaite le voir et l'accompagner à son atelier pour admirer ses œuvres. Toutes ces mains tendues lui permirent de vivre de son art. Malheureusement, gros fumeur, il décéda le 10 avril 1945 à GARNAT d'un cancer des voies respiratoires, quinze jours après la naissance de sa fille.