lenax: patrimoine

    l'église saint martin

    L'église SAINT-MARTIN a conservé de l'époque gothique la travée de choeur, et l'abside à fond plat. A la fin du XIXème siècle, l'architecte René Moreau construisit une nouvelle nef de trois travées encadrée par deux collatéraux dans un style néo-gothique. La façade principale  se divise en trois parties correspondant à la structuration intérieure de la nef. Au centre, se trouve le portail d'entrée, très ouvragé. Il est orné d'un tympan sculpté d'une croix, entouré d'une triple voussure en cintre brisé qui retombe sur des colonnettes à chapiteaux sculptés. La partie supérieure est ajourée d'un oculus polylobé qui éclaire le revers de la façade. De chaque côté, les bas-côtés sont éclairés par des fenêtres de style gothique.

    La nef moderne est percée de grandes baies en cintre brisé encadrées par des contreforts à double ressaut.les parties orientales, d'époque gothique, sont ajourées de fenêtres plus petites, en cintre brisé. Seul le fond plat de l'abside est percé d'une grande baie à double ébrasement. Le clocher, de plan rectangulaire, comporte une baie moulurée en cintre brisé, sur chacune de ses faces. Il est couvert par une flèche en ardoises.





    A l'intérieur, la nef est voûtée en berceau brisé, soutenu par des arcs doubleaux. Elle communique avec les bas-côtés par des arcs en cintre brisé. Les bas-côtés sont couverts par un plafond plat. La croisée du transept se prolonge latéralement par deux petites chapelles voûtées en berceau surbaissé. Dans les parties orientales, les arcs doubleaux massifs retombent sur des culs-de-lampes. L'abside a conservé une baie gothique cintrée et fortement ébrasée.

    L'édifice a conservé un mobilier abondant, dont les cinq autels, et une collection de vitraux et de statues représentant les saints les plus vénérés par la piété populaire. L'autel le plus ancien date du XVIIème siècle, et les vitraux et statues de la fin du XIXème, début XXème siècle. Saint-Martin est en bois (photo ci-dessus), et date des XVIème et XVIIème siècle. Il est représenté à cheval, rappelant la légende où il partage son manteau avec un pauvre infirme.





    Les vitraux

    maison presbytérale du xviième siècle

    Elle possède une architecture d'une parfaite symétrie, et semble avoir hérité des caractères d'un bâtiment seigneuriale. Les linteaux des différentes ouvertures sont faits en pierre taillé de façon  à former un léger cintre. La corniche, sous le toit, se compose de briques. En 1792, le presbytère dépend du chapitre de Montaigüet-En-Forez. Son confort attise la convoitise de différents curés. Le bâtiment, formé d'un long corps central à étage, avec deux ailes en retour d'équerre, en forme de pavillon carré, comprend également un rez-de-chaussée et niveau de comble. Les pavillons, de leur côté, disposent d'un véritable étage.

    le château des boirots

    Le château des Boirots possède un bâtiment central au corps massif, à deux niveaux et niveau de comble. Il est accosté de deux tourelles circulaires d'angle à toit conique effilé.

    patrimoine funéraire

    Cette tombe, de 1933, a un enduit en ciment qui recouvre le caveau en brique. Une spatule en bois, fichée de clous, a été passée sur le revêtement frais pour lui donner l'aspect de l'écorce. Le dessous du toit en ciment est recouvert d'une peinture bleue imitant les tuiles à écailles. La même peinture, avec des étoiles, recouvre l'intérieur du caveau, représentant la voûte étoilée. L'imitation des branches, des troncs au-dessus du caveau, fut réalisée grâce à une armature de grillage torsadé sur lequel s'appliquait un ciment prompt. Le départ des branches coupées fut obtenu à l'aide d'un crayon de maçon.