lenax

    de nombreuses photos et lieux ont été pris en photos grâce à l'aide précieuse de madame coulon

                        

    Superficie de 2825 ha - Altitude de 277 à 427 mètres - 265 habitants environ.

    LENAX (de la paroisse de La Nax, mentionnée au XIème siècle) est, dès le XIIIème siècle, compris dans la seigneurie, puis la baronnie de Châtelperron. La population était concentrée sur trois villages: Bardinière, Lapendrie et Vinzelles.

    Il existait un château primitif, près du bourg actuel, qui a été remplacé par une maison de maître (photo ci-dessous).

    Au début du XXème siècle, une monnaie Gauloise en or est trouvée aux Rollins. Un atelier de potier et une forge antique sont aussi découverts.

    Dans une charte de 955 sont mentionnées la cour d'Huillaux et celle de Lenax, qui semblent dépendre l'une de l'autre.

    Quatre moulins étaient desservis par la Vouzance: les Bourbeaux, le moulin des Chiens, le Pluchon, et la Planche.

    Photos ci-dessous: moulin des Chiens, des Bourbeaux et de la Planche.

    De nombreuses habitations de la commune comportent des fenêtres à encadrements en bois à Lapendrie, aux Avrys ou encore aux Sébillots. L'encadrement se trouve généralement au ras de la façade. Les montants sont chevillés.

    La ferme des Avrys (photos ci-dessous) date du XVIIIè siècle, a elle aussi des ouvertures comportant un encadrement en bois chevillé. Les écuries se trouvaient dans le prolongement de la maison d'habitation. Le four à pain, au bout de la maison, est recouvert de tuiles canal.

    Aujourd'hui disparue, la cabane de Lapendrie possédait un arrière arrondi correspondant à une limite de parcelle permettant le passage. Les murs étaient en pierre appareillées. La porte se trouvait encadrée par des blocs de pierre taillée. Elle servait de remise pour les outils, d'abri par mauvais temps, et de point de rencontre entre les différents vignerons. Au lieu-dit la Jonchère, aujourd'hui rénovée, se trouve une ferme du XIXème siècle dont le toit est couvert en tuiles canal.



    Au lieu-dit la Planche, se situait une ancienne maison de communauté familiale du XVIIème siècle. Ce type de bâtiment permettait la vie de ce système d'organisation. Les bâtiments d'exploitation se situaient de l'autre côté du chemin, un moulin se trouvant à proximité. Une tourelle légèrement sur le côté de l'édifice, avec un escalier à vis permettait d'accéder à l'étage par l'intérieur et l'extérieur.

    Les ouvertures correspondaient aux chambres des personniers, une galerie extérieure en bois les reliait à la tourelle. En bas, était situé la grande salle commune où se réunissait la communauté. Sur le côté, la chambre du maître, avec sa cheminée, donnait sur l'escalier à vis. Les plafonds à la Française, les tomettes et un petit placard (peut-être un oratoir), du XVIIème siècle subsistent. L'appareillage des murs fut réalisé avec des pierres de remploi issues de bâtiments antiques, et du XVème siècle.

    La Tuilerie (photo ci-contre), implantée en 1830, cessa son activité en 1976. Installée à proximité d'un gisement d'argile jaune et blanche, elle servait à la fabrication de tuyaux de drainage, tuiles creuses et plates, et briques diverses.

    La production était vendue dans la région. Les briques et les tuiles servaient à la construction des maisons, des écuries et divers autres bâtiments. Les tuyaux de drainage étaient utilisés par les agriculteurs pour assainir les terrains.

    A proximité, un ancien atelier de potiers, vraisemblablement Gallo-Romain, fut mis à jour, soulignant la pérennité du site.