montilly

    Superficie de 2209 ha - Altitude de 197 à 264 mètres - 531 habitants environ.

    Montilly, du latin Montiliacum désignant une villa gallo-romaine appartenant à Montilius, est jusqu'à la révolution une paroisse du diocèse de Bourges, placée sous le patronage de l'abbesse de Saint-Menoux. Au cours de la guerre de Cent Ans, elle subit des préjudices pendant le siège du château de Belleperche.  C'est sur le territoire de Montilly que Robert de Chaslus  et le commandeur de La Marche sont faits prisonniers par les routiers, et que de nombreux accrochages ont lieu entre les gens du duc de Bourbon et les Anglais.

    Les deux principaux fiefs de la paroisse furent ceux de Laugère et Confaix, dont les châteaux auraient été détruits par les routiers. Probablement siège de la première seigneurie de Montilly, le lieu-dit "La Mothe" (photo ci-dessous), proche du bourg actuel, a conservé le souvenir d'une fortification de terre de l'époque féodale. Le fief n'a pas laissé de traces dans les documents. Il a dû être absorbé par une seigneurie proche et plus importante.

    Photo ci-dessous, manoir des Hérards du XVIème siècle.

    La maison forte de CONFAIX est érigée sur une motte cernée de fossés. L'édifice primitif était vraisemblablement entouré de tours reliées entre elles par des courtines. L'ensemble date du XVème siècle, et des remaniements sont apparents, telle la tour d'entrée garnie de canonnières. Au XVIIème siècle, les bénédictines de Saint-Menoux achètent la seigneurie, démolissent tours et courtines, et font des bâtiments une exploitation agricole. Le domaine est vendu comme bien national pendant la révolution. Il n'en reste que des ruines sur une motte rectangulaire fossoyée. La tour carrée est équipée de mâchoulis.

    quelques vues pendant votre randonnée