saint-félix: patrimoine

    l'église saint-félix

    L'église Saint-Félix était à l'origine de style roman. Sans doute a-t-elle été construite au XIIème siècle, avec le village, par des moines défricheurs et bâtisseurs. Ainsi, le bourg s'est développé autour de l'église et du cimetière. Un premier remaniement a lieu au XVème siècle, comme le prouve la clef de voûte encastrée à l'envers dans le mur du cimetière. Elle est décorée des armes des Girard, qui possédaient les deux terres voisines de Noailly et de Girardières. L'aliénation, en 1794, de l'église et du presbytère, autour desquels s'organisait la vie du bourg, a sans doute contribué à son déclin progressif.

    le château du tremblay

    La construction du château du Tremblay peut être vraisemblablement datée du XVème siècle, et était une construction relativement massive. Néanmoins, les origines de ce fief  restent incertaines, car les documents font défaut avant le XVIIème siècle. Peut-être le domaine est-il le fruit de défrichements réalisés dans les années 1500? Le corps de bâtiment de plan barlong, à deux nivaux, est flanqué aux angles de deux tours rondes, couvertes de toits coniques. Cette première construction est doublée d'un second corps de logis plus imposant, à deux niveaux et niveau de comble, qui a été profondément remanié au XVIIIème siècle.

    la maison forte de sapinière

    Un bâtiment d'époque médiévale, auquel on accède par un escalier extérieur, a été remanié à la Renaissance. Le corps de logis principal de la maison forte de Sapinière, qui lui est accolé, date du XVIème siècle. Le site était alors fortifié. La façade du côté de la cour intérieure est soutenue par un contrefort qui s'élève jusqu'à mi-hauteur. A l'est du bâtiment, une fenêtre percée en forme de meurtrière trahit un souci de défense. Bref, de l'ancienne maison forte, il ne reste que quelques vieux murs et une élégante petite tour engagée dans la construction récente. Le bâtiment est enfermé dans un petit parc. Dans un des angles subsiste un pigeonnier rond à margelle d'envol, couvert d'un toit conique à lanternon.

    la gentilhommière de raymond

    Sur l'un des points les plus élevés de la commune, a été construite à la fin du XIXème siècle, une maison de maître associée à une exploitation agricole. La gentilhommière de Raymond affecte un plan en U, composé d'un corps de logis quadrangulaire à deux niveaux, coiffé de combles avec lucarnes, et couvert d'ardoises. Deux courtes ailes sont placées en retour sur la façade côté parc. L'édifice est agrémenté, malgré qu'il ne présente aucune décoration notable, de proportions harmonieuses et de la présence d'un  parc.

    le château de saint-félix

    Au bourg, se dresse le château de Saint-Félix, d'inspiration néoclassique composé d'un corps de logis à deux niveaux, qui devait comporter à l'origine quatre travées de fenêtres encadrant la porte d'entrée. Cette dernière est abritée par un dais soutenu par deux colonnes doriques qui supportent un petit balcon à balustrade. Cet édifice semble avoir été agrandi vers le nord par deux travées de fenêtres supplémentaires, construites dans le même style.

    La façade est couronnée par une grande balustrade, interrompue au-dessus de la porte d'entrée par un fronton cintré. Sur le côté sud du logis, s'élève un pavillon carré coiffé d'un toit à quatre pans, terminé par un lanternon logeable octogonal. Deux fenêtres éclairent le rez-de-chaussée à l'ouest, alors que l'étage est percé de deux portes donnant sur un balcon. Côté sud, une sorte de "bow-window" polygonale montant de fond complète le rez-de-chaussée, alors que l'étage est éclairé par une porte-fenêtre centrale, encadrée par deux oculi à décor de guirlandes.