Saint-Martin-DES-LAIS

    Superficie de 1825 ha - Altitude de 197 à 209 mètres - 136 habitants environ

    Paradis du gibier, des pêcheurs et des chasseurs, l'origine de Saint-Martin remonte au IVème siècle où Martin, officier de l'armée Romaine, abandonna sa carrière pour embrasser une vocation religieuse. Il devint évêque de Tours en 372. Grand voyageur, il donna le nom de Saint-Martin à 272 communes, dont celle référencée ici est la seule dans l'Allier.

    Quant à Lais, cela viendrait des laissés d'eau synonyme de "boire", "gours" ou "biez" abandonnés par les inondations. Saint-Martin-Des-lais fut sans doute le siège d'une ancienne seigneurie, d'abord Bourguignonne, puis Bourbonnaise à la fin du 14ème siècle. Elle ne fut pas épargnée non plus par de nombreuses guerres, notamment entre les Ducs de Bourgogne et les Bourbons. Il subsisterait également les traces d'une motte féodale au lieu-dit des "Guyonnins". La commune possède sur ses terres de nombreuses maisons à pans de bois.

    En 1733, le village fut entièrement détruit par un incendie, de type accidentel, provoqué par le maréchal-ferrant. Une étincelle embrasa une réserve de paille et le feu se propagea rapidement, attisé par un violent orage. Il ravagea en deux heures la forge, l'église, le presbytère et quelques maisons. Durant la seconde guerre mondiale, des parachutages, commandités par Londres, furent effectués au lieu-dit "Les Germains".