SAINT-VOIR

    Merci au personnel communal pour leur disponibilité, gentillesse et temps consacré.

    Superficie de 2 512 ha - Altitude de 247 à 308 mètres - 195 habitants environ.

    Au Moyen-Age, deux mottes féodales marquent l'existence des deux fiefs importants de Bel-Air et du Verger. D'autres seigneuries se développent, telles celles du Puy-Rogier, et de Sevré. La forêt est, sans doute depuis cette époque, l'élément essentiel de la vie à Saint-Voir. Celle-ci occupe alors la plus grande superficie avec les étangs, ce qui permettra au XVIIIème siècle le développement d'une tuilerie, et d'importantes forges industrielles.

    L'ancienne tuilerie, qui a fonctionné jusqu'en 1920, était un bâtiment à charpente à croupe en chêne. En ruines, tout comme le séchoir à briques datant du XIXème siècle, ils sont tous deux envahis par les hautes herbes et les ronces. Photos ci-dessous: ancien moulin, ancienne bascule et ancien couvent.

    La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention Nationale (1792-1795), le nom de Voir. Puis, en 1820, son nom fut tiré du latin Sancti Veri (parrochai de). La voie Romaine de Decize à Treteau aurait eu un tracé possible par Germancy, et aurait pu passer par Saint-Voir. Au lieu-dit "Bel-Air", subsisterait une motte féodale.

    Ci-dessous, cette maison du XVème siècle est construite en troncs de chêne grossièrement équarris, et assemblés à quart bois aux angles, hourdés de torchis. Elle était couverte à l'origine de chaume. Plus bas, ce puits est conçu en calcaire et briques. Jusqu'au milieu du XXème siècle, il alimentait en eau les habitants du hameau.

    C'est sur le domaine du Puy-Rogier qu'est construite la première église paroissiale, qui relève du diocèse de Clermont. Dès le XVème siècle cependant, le culte est transporté à l'agglomération, de même que l'église et son mobilier. Sevré, ancien fief d'un siège important, dominait un étang qui alimentait la forge. Le site est désormais occupé par une exploitation agricole dont une partie des bâtiments date du XVIIIème (photos ci-dessous).

    Ci-dessous, ce four à pain date du XVIIIème siècle. Il servait pour tout le village. On y a cuit le pain jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. Plus bas, belle maison de briques de la fin du XIXème.

    Saint-Voir possède également de nombreuses et belles demeures rénovées qui embellissent un bourg joliment aménagé. Les amateurs de pêche peuvent pratiquer leur sport au très agréable étang de la commune, où vous pouvez également venir vous promener ou pique-niquer.